Le blog d'IDEM

agence de traduction multilingue

上海 SHANGHAI 

 

"Ce qui est bon pour Shanghai est bon pour la Chine"

Shanghai, vitrine de la modernité chinoise et porte d'accès pour son marché intérieur. Une entreprise étrangère s'y établit toutes les 26 minutes.
La ville est en effet un carrefour naturel d’hommes et de marchandises : située sur la rivière Huangpu et dans le delta du Yang-Tsé, le plus grand fleuve de Chine et le troisième plus long fleuve au monde, à égale distance de Pékin au nord et de Hong Kong au sud. C'est aujourd'hui la ville la plus peuplée de Chine ; elle est passée de 6 millions d’habitants dans les années cinquante à 23 millions d’habitants aujourd'hui. 

Le 29 septembre  2013, une zone pilote de libre échange économique a été mise en place à Pudong, deuxième district de Shanghai. Cette mesure s'inscrit dans le deuxième grand courant de réforme économique du régime communiste après les premières réformes de Deng Xiaoping à Shenzen dans les années quatre-vingt. A l’initiative du Premier ministre Li Keqiang, l'établissement de cette zone pilote consacre la fin d’un certain nombre de restrictions aux investissements étrangers ainsi qu'une politique fiscale avantageuse. Cette nouvelle zone pilote constitue un essai national stratégique pour mieux développer les réformes du commerce et des investissements axés sur le marché.

 

De la naissance d’une ville portuaire à la métropole internationale

Alors que depuis le onzième siècle Shanghai n’était qu’un village de pêcheur, les Anglais obtiennent en 1857 le droit de naviguer sur le fleuve Yang-tsé-kiang.  A partir de ce moment, Shanghai devient le port le plus actif de Chine (1860),  les capitaux étrangers affluent de toute part.

Alors surnommée le « Paris de l’Orient », la ville devient pour bon nombre de chinois le symbole de la décadence occidentale et cristallise un rejet massif de la domination étrangère : Après les guerres de l’opium, le Parti communiste chinois est fondé à Shanghai en 1921, dans la concession française.

L'avènement de la République populaire de Chine musèle la ville économiquement et culturellement, jusqu'à ce que Deng Xiaoping en 1992 décide de promouvoir son développement : dans les années quatre-vingt, Shanghai retrouve une certaine autonomie et une place de premier rang dans la sphère de développement économique impulsé par les réformes de Deng Xiaoping.

En compétition avec Hong Kong, Shanghai est la fierté de la République populaire de Chine. C’est à Hong Kong, alors colonie britannique jusqu'en 1997, que sont effectués dans les années cinquante les premiers investissements économiques étrangers. Depuis sa rétrocession à la République populaire de Chine, Hong Kong se voit concurrencée par Shanghai pour le titre de « hub » économique et financier de la Grande Chine. La zone de libre échange est un pas décisif dans ce sens.

 

Les réformes de 2013

Après le ralentissement économique consécutif à la crise économique mondiale de 2008, le gouvernement chinois se donne pour ambition depuis 2009 de faire de Shanghai la première place financière d’Asie d’ici 2020.

En septembre dernier, la Chine a établi à Shanghai sa première Zone de libre échange. Cette première étape réussie, le gouvernement chinois a donné son feu vert à la création de douze zones de libre échange (ZLE) après celle établie à Shanghai.

Voici quelques directives publiées par  la Banque centrale de Chine, qui vont être mises à l’essai dans la zone franche.

- Une des réformes promet que les individus seront libres d'effectuer des transactions transfrontalières avec les fonds gagnés dans la zone.

- Autorisation donnée aux institutions financières qualifiées de la zone d'échanger des certificats de dépôt de sommes très importantes.

- Les institutions financières et les entreprises qualifiées situées à l'étranger seront également autorisées à emprunter des yuans à l'étranger, sous réserve que ces fonds ne soient pas utilisés pour investir dans des titres ou des instruments dérivés ou pour consentir des prêts à d'autres parties.

 

Et aujourd'hui ?

D'après le bureau des statistiques de Shanghai, depuis la mise en place de la nouvelle zone pilote de libre échange, l'activité commerciale à Shanghai a bondi de 16,5 % en janvier 2013, ce qui dépasse la moyenne nationale qui est quant à elle de 10,3 %. Les exportations ont augmenté de 9,8 % pour passer à 19,6 milliards de dollars le mois dernier, contre une hausse de 2,5 % le mois précèdent. Les importations ont bondi de 22,9 %, passant à 22,8 milliards de dollars, après une progression de 13,8 % en décembre.

Parmi les réformes, la convertibilité du yuan, la devise monétaire nationale, a été facilitée : aujourd'hui, le yuan devient la deuxième devise la plus utilisée dans les contrats commerciaux internationaux, surpassant même l'euro.

 

 

Sources :

http://intercorresp.blogspot.fr/2013/12/shanghais-free-exchange-zone.html

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203231743813-quand-le-yuan-supplantera-le-dollar-642311.php

http://french.china.org.cn/business/txt/2014-02/19/content_31527253.htm

http://french.peopledaily.com.cn/Economie/8540742.html

Coface - Hong Kong / Etudes économiques

http://rue89.nouvelobs.com/2013/09/29/shanghai-hong-kong-match-deux-villes-chinoises-relance-246142

 

Vous avez besoin d'en savoir plus sur un pays, un secteur ?
N'hésitez pas à nous contacter pour définir ensemble une prestation sur mesure.

Retour au site

Merci d'entrer un nom valide.
Merci d'entrer un prénom valide.
Merci d'entrer un email valide.

Le blog d'IDEM